Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 avril 2003 2 01 /04 /avril /2003 16:00

La-francophonie-sans-frontiere.jpgExtrait de "La francophonie sans frontière - Une nouvelle cartographie de l'imaginaire au féminin", L'Harmattan - Extrait du texte de Carmen Mata Barreiro, Universidad Autonoma de Madrid : Voix des femmes dans la chanson francophone contemporaine : expressions de différences et constructions de dialogues (p 268) :


Dans les années 60, on remarque la montée de la contestation et, autour de 1968 (entre 1967 et 197), se déroule une période que Patrice Julien (1991, 46) appelle "années militantes". Duex grands courants traversent alors la chanson française, à savoir la tendance révolutionnaire et la tendance poético-mystico-écologique. Parmi les représentants du premier courant, il y a plusieurs femmes dont Colette Magny, porte-parole des ouvriers et des ouvrières, dont les chansons deviennent des chansons-tracts qui dérangent. Anne Sylvestre est l'auteure d'une oeuvre qui témoigne d'une réflexion sur le condition de la femme. Parmi ses textes, 'Une sorcière comme les autres" (qui sera chanté par Pauline Julien), "Non, tu n'as pas de nom" (sur l'avortement), "Douce maison" (sur la lutte contre le viol), "Frangines" (sur l'amitié entre femmes).

Repost 0
Published by - dans Etudes
commenter cet article
1 février 2003 6 01 /02 /février /2003 08:14

baby-boomers.gifLu dans "Les Baby-boomers: Une génération (1945-1969)" de Jean-François Sirinelli (Ed. Fayard, 2003) :

Autant qu'au brassage des classes d'âge, la guerre du Viêtnam contribua, à la capillarité idéologique entre elles et joua ainsi un rôle décisif dans l'irrigation politique de la génération du baby-boom. [...]

Mais cette inoculation fut peut-être encore davantage facilitée par une imprégnation horizontale, touchant non seulement le monde étudiant, mais aussi, plus largement, les milieux culturels et, à travers eux, l'air du temps culturel. De fait, plusieurs chanteurs et chanteuses apportèrent leur soutien à ce combat conter l'intervention américaine et participèrent à des manifestations. Ainsi un meeting "Six heures du monde pour le Viêtnam" se tient à la Mutualité le 28 novembre 1966 et bien des artistes y participent. En juin 1967, la soirée "Cent artistes pour le Viêtnam" réunit des comédiens et des chanteurs, notamment Catherine Sauvage, Barbara et Mouloudji.
Bien plus, certains de ces artistes vont au-delà et, loin de chanter seulement à propos du Viêtnam, ils ou elles chantent sur le Viêtnam. C'est le cas, par exemple, de Colette Magny, présente à la soirée « Cent artistes pour le Viêtnam » avec sa chanson Viêtnam 67.

Repost 0
Published by - dans Etudes
commenter cet article
6 juillet 1997 7 06 /07 /juillet /1997 15:33

Article paru dans Le Monde du 06/07/1997 :

 

Colette Magny est morte à soixante-dix ans, dans un oubli quasi total. Nos chaînes de télévision lui ont rendu un hommage inattendu... après l'avoir boycottée ou censurée pendant plus de trente ans. « Une des plus belles voix de la chanson française », nous a-t-on appris sur un ton navré. Ah bon ?

A la télévision française comme à la guerre : les vrais héros ne reçoivent de médaille qu'à titre posthume...

Louis Soler

 
 

Repost 0
Published by - dans Etudes
commenter cet article