Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juillet 2001 7 01 /07 /juillet /2001 14:42

Courrier des lecteurs paru dans Chorus n°36 :

 

Oh ! Comme ils ont eu tort, tous ceux et celles qui ne sont pas venu(e)s participer aux Rencontres autour de Colette Magny, le 27 avril dernier à Marseille, ou apporter leur Tribute To Colette Magny le 29 à Verfeil-sur-Seye. Et ils ont eu bien raison, tous ceux qui sont allés "Sur les pas de Colette Magny", car il s’agissait bien d’aller sur ses pas, de participer à des rencontres, d’apporter son tribut...
Les chansons et les textes de Didier Brassac, Jean-Marc Le Bihan, de Chansons de l’Evénement, les musiques de Jean-Paul Florens, les peintures et sculptures des ateliers d’Emmaüs, à Marseille, ont croisé les chansons, les textes et les peintures de Colette Magny. A Verfeil-sur-Seye, où elle vivait, ses chansons et textes ont été tenus par Eric Lareine qui, à voix nue – et quelle voix ! –, accompagné à la batterie par l’autre Eric, a repris la pintade de "Fils de Bahia" ; par Sandrane qui, d’une voix chaleureuse et généreuse, a rendu "Gracias a la vida" (de Violeta Parra), nous rappelant Colette aux côtés du peuple chilien ; par Wally qui, pour l’occasion retrouvant Freddy, nous livrait "Les multinationales déboisent" ; par Jehan qui se mettra dans la peau de Jehan Rictus ; par Dave Goodman avec un blues pour Colette ; et bien sûr par Jean-Marc Le Bihan, Florens et Chansons de l’Evénement venus tout exprès de Marseille.
Oh ! que ceux qui ne sont pas venus ont eu tort ! Et que ceux qui sont venus ont eu raison ! Car, et à Marseille et à Verfeil-sur-Seye, François Tusques au piano a présenté un Portrait musical de Colette Magny, accompagné au violoncelle par Hélène Bass (tous deux ayant joué à des périodes différentes avec Colette)... Enfin une musique qui, comme Colette jadis avec ses chansons, ne fait pas l’unanimité ! Enfin une musique qui coupe en deux les salles ! Enfin une musique qui donne à penser, à parler, qui intrigue, intéresse, enthousiasme. Enfin une musique qui ne laisse pas indifférent et qui, à l’instar de l’art contemporain, peut-être, peut parler à chacun, va au-delà de la notion du beau et interroge, interpelle, fait "bouléguer", donne une autre vision du monde que ce que font souvent la musique et/ou la chanson.
Alors, merci à ceux qui sont venus, merci que cet événement ait pu exister Merci à Chorus de l’avoir annoncé. Et à ceux qui ne sont pas venus, dommage !

 

Repost 0
30 mai 1998 6 30 /05 /mai /1998 09:08

Extrait de l'article de Véronique Mortaigne, publié dans Le Monde du 30 mai 1998 sous le titre "Allain Leprest Nu" :

Allain Leprest, chanteur français, donnait au Printemps de Bourges son premier vrai concert en solo. Souvent apparu aux côtés de Romain Didier, qui compose pour lui, Allain Leprest a du Ferré dans l'attitude (antibourgeoise, anticléricale...), du Léotard (Philippe) dans la dégaine et la revendication du droit à l'ivresse (Les Chiens d'ivrogne). [...]
Il reprend Melocoton de Colette Magny (avec Monique Froidevaux, chanteuse du groupe suisse Le Soldat inconnu), donne des aspérités à une chanson de facture classique où la pop anglo-saxonne n'a jamais pu entrer, non par sectarisme, mais par éloignement culturel. [...]

Repost 0
4 novembre 1997 2 04 /11 /novembre /1997 10:17

Annonce parue dans Le Monde du 4 novembre 1997 :

Une dizaine d'artistes, chanteurs et musiciens rendent un hommage à la chanteuse Colette Magny, disparue le 12 juin à l'âge de soixante-dix ans. On notera la présence à l'affiche de plusieurs personnalités partageant la même sensibilité libertaire que la créatrice de Viva Cuba, dont Catherine Ribeiro, Bernard Lubat, André Minvielle, Francesca Solleville, Angélique Ionatos, Jacques Labarrière, François Tusques, Michel Précastelli...

Théâtre de la Renaissance, 20, boulevard Saint-Martin, Paris 10e. Mo Strasbourg-Saint-Denis. 20 heures, le 3. Tél. : 01-42-08-18-50. 100 F.

Repost 0