Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 07:02

Extrait du billet de Norbert Gabriel publié dans le blog du doigt dans l’œil :

Les Cabarettistes sont des petits enfants du Groupe Octobre, les guérilleros de la culture qui tiraient les 400 coups pour aller mettre la poésie dans la rue et dans les usines. [...]

Les voici dans Le cabaret des plus inconnus des auteurs compositeurs interprètes connus, d’après l’œuvre d’Allain Leprest, Colette Magny, Jehan Jonas, Henri Tachan, Gribouille, Loïc Lantoine et Pierre Louki. [...] On voit revivre ces artistes qui n’ont pas eu toute la lumière que méritait leur talent. Ceux dont on déplore l’indifférence des médias, une des seules peut-être à avoir eu quelques passages télé, c’est Colette Magny, avec le détriment d’être réduite à une chanson.. Les Cabarettistes ont pris des interviews de l’époque, dans lesquelles ces artistes éclairent le contexte, comment ils ont vécu leurs années de chanteurs plus ou moins confidentiels, ces interviews sont mises en voix en direct par Les Cabarettistes, avec leur talent inouï pour créer des décalages drôlatiques, et très efficaces, on ne perd pas une virgule du propos. Les deux drôles aux larges épaules, version Cabarettistes, ça vaut le détour aux Tuileries.

Repost 0
Published by Claude Richard - dans Autour de l'oeuvre
commenter cet article
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 15:49

Guidés par l’œuvre de Colette Magny, poétesse chanteuse musicienne, les musiciens du trio “Imprivoisé” Marie Fraschina, voix - Anaïs Pin, violoncelle - Vincent Dumangin, contrebasse, interprètent des arrangements ciselés, sur mesure, se jouent de textes sensibles et énigmatiques, improvisatoires et incantatoires, non sans quelques détours par l’univers fantasque et foisonnant du compositeur et poète contemporain Jacques Rebotier. Magnytude est un hommage à la fougue et à la douceur : au travers de textes de Louise Labé, Arthur Rimbaud, Victor Hugo ou Colette Magny elle-même. On découvre sous un jour nouveau cette compositrice influencée par les jazz les plus variés, les musiques improvisées et les sonorités contemporaines de son temps. Chansons savantes mais toujours touchantes, berceuses bretonnes qu’on dirait sorties des folk songs de Luciano Berio, chansons suaves sans fioritures, chansons engagées sans concessions…

Précisions :

Lieu : La nouvelle Galerie, 26 rue de la côte Chalonnaise, 71640 Jambles Contact : Réservation indispensable au 06 21 31 29 24 ou lesratsdarts@orange.fr

Plus de détail : cliquez ici

Repost 0
Published by Claude Richard - dans Autour de l'oeuvre
commenter cet article
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 16:44
Emotion poétique de Mélocoton

Mélocoton de Colette Magny figure parmi les "souvenirs d'émotion poétique suggérés par l'écoute de compositions hétéroclites" de Mady Kissine (in page 10 de Muse à musique - poèmes) :

Les deux gosses dans un jardin
Mélocoton, un regard sombre
Une question d'enfant, demain
La mère tient son cœur à l'ombre
On ne sait pas ce qu'il contient :
L'univers, toutes les étoiles
Qui nous disent que tout va bien
Et la lune qui se dévoile
Avec une grande élégance.
Elle connaît bien les enfants,
Gardienne de leur innocence
Grand-mère du ciel, grand-maman...
"Crois-tu qu'on grandira vraiment ?
Donne-moi la clé de ta porte,
Un jour je reviendrai, avant
Avant que la folie m'emporte."
Une boule d'or infinie
Dans le grand lit vert du ruisseau
Scintille avec les reflets gris
Des arbres berçant leurs oiseaux.

Pour se procurer le recueil de Mady Kissine, dont ce poème est extrait, cliquez ici. Et pour découvrir son volume 2, contenant d'autres chansons et poèmes inspirés par la musique sous différentes étiquettes, cliquez ici

Repost 0
Published by Claude Richard - dans Autour de l'oeuvre
commenter cet article
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 10:43
Colette Magny et le Free Jazz Workshop de Lyon

Sur le CD "Lettres à des amis lointains", le Workshop de Lyon évoque des souvenirs musicaux avec quelques personnalités aujourd'hui décédées. Un morceau, "Avre tu puerta cerrada" est ainsi dédié à Colette Magny. Pierre-Henri Ardonceau dans Jazz Magazine relève la qualité de cet "hommage à la grande Colette Magny (bien oubliée aujourd’hui et qui avait enregistré avec le Workshop en 1975)".

Évoquant Colette Magny, le contrebassiste du Workshop de Lyon, Jean Bolcato dit : "Colette Magny me prenait aux tripes lorsqu'elle chantait Gracias a la vida".

Repost 0
Published by Claude Richard - dans Autour de l'oeuvre
commenter cet article
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 18:02

ethiopiques2013.jpgDans le cadre des Ethiopiques de mars, le printemps des solidarités 2013 a programmé le dimanche 17 mars au Boucau (Pyrénées-Atlantiques), un après-midi hommage à Colette Magny...et les Enfants d'Ama Lurra avec Mônica Passos/guitare, chant, Beñat Achiary/ perc, chant, Philippe de Ezkurra / accordéon, chant et Julen Achiary/ perc, chant.

 

Plus d'info : cliquez ici

Repost 0
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 17:54

40_ans.pngÀ l'occasion de l'anniversaire des médiathèques (16-20 novembre), les Médiathèques La Roche-sur-Yon Agglomération proposera une exposition présentée lors de cette semaine de festivités de sleevefaces.

 

Qu'est-ce q'une Sleeveface ?
Littéralement « tête de pochette », une sleeveface est la photo d'une personne prise avec une pochette de 33 tours sur laquelle est reproduite une partie du corps humain, de sorte que les deux s'intègrent parfaitement. L'idée est de créer l'illusion parfaite et ne faire qu'un avec le disque.

 

Chacun est invité à laissez parler sa créativité en dépoussiérant ses vieux vinyles et en faisant parvenir ses meilleurs clichés. Plus de 100 Sleevefaces sont déjà en ligne.


Par ailleurs, il est proposé de parcourir les différentes "Sleeveface" et de vote pour celle préférée en précisant son choix par courrier électronique à l'adresse suivante : mediatheque.musique@larochesuryonagglomeration.fr

 

Ci-dessous nos préférées  !

 

 

 

sleeveface-colette_magny_1.jpg

 

sleeveface-colette_magny_2.jpg

Repost 0
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 09:37

Publié sur le site de "Nos enchanteurs..." de Michel Kemper  :

 

Aubercail va vivre dans quelques jours, quelques heures, son 5e festival chanson. Ça se nomme « Les Mots dits » et c’est vrai que les artistes qui défileront sur scène, sans être les maudits de la profession (sauf à considérer que beaucoup le sont), n’ont pas leur rond de serviette dans les grands médias et ne tutoient ni Nagui ni Drucker. C’est l’un des mérites de cet exemplaire festival que d’exister, sans concession aucune à une mode, un pet de l’esprit, un trait du moment. Ici ce n’est pas le tiroir-caisse qui prédomine, qui décide une programmation, loin s’en faut ; c’est l’émotion qui est maîtresse. Qui vous touche, vous bouscule, vous culbute, vous affole, vous tourneboule. « Aubercail accueille les mots et souhaite redonner ses lettres de noblesse à la chanson » lit-on au fronton de ce digne et beau festival. Cette année, le point d’orgue en sera un hommage à la grande Colette Magny. Quelle idée, vraiment, que se rappeler cette dame si indisciplinée, si rebelle, sciemment écartée de toutes télés, de toutes radios, qu’une profession toute entière n’a pas su dompter, qui n’en a fait qu’à sa tête, qu’à son chant, qu’à ses colères et ses indignations sans jamais sacrifier aux modes… Tiens, un peu comme ces Bacchus et Solleville, Leprest et Le Bihan, Morel et Pitiot, eux et leurs confrères, tous au programme de cette année. Comme si le chant de la Magny renaissait…

Repost 0
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 12:30
Au festival Aubercail : la compagnie Etincelles présente Pena Konga

Inspiré par des chansons de Colette Magny, mis en scène par Samia Ramdani, Pena Konga est interprété par des comédiens amateurs de la Compagnie Etincelles.

"En 1972, à l'usine Pennaroya de Gerland, des travailleurs immigrés, essentiellement maghrébins, se mettent en grève pendant 33 jours. Colette Magny soutient cette lutte et enregistre, avec les ouvriers de l'usine, des chansons la relatant. Nous nous en inspirons pour raconter la colère des ouvriers face à l'injustice de leurs conditions de vie et de travail, ainsi que la résistance et la solidarité qui se manifestèrent lors de cette grève".

Avec : Ilyas Aouichi Benrabah, Donya Boukaiba, Lobna Charni, Youssef El Maniari, Sabrina Ouali, Cherif Rebaï, Amina Zouiten

Repost 0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 19:53

jazzaluz.jpg21e festival d'Altitude Hautes-Pyrénées  "Jazz à Luz" du 7 au 10 juillet 2011

L’important est-il de connaitre ou de découvrir sans cesse ? Depuis 21 ans, nous faisons le pari de l’étonnement.

Jazz à Luz 2011
Cette édition sera construite dans la plus pure tradition de ce qui nous anime depuis 21 ans maintenant : la découverte d’artistes iconoclastes, de pratiques expérimentales, d’improvisations et de ce qui fait le jazz d’aujourd’hui. Nous aurons également le souci de proposer dans le vaste champ de la Musique, les projets qui nous ont le plus touchés, tant dans le rock, l’électronique que la chanson.
Dans ce beau voyage de quatre jours plusieurs tendances se dessinent ; tout d’abord deux éclairages sur les instrumentistes qui font l’histoire de la contrebasse et de la batterie.
Deux projets singuliers seront présentés dans une tentative détournement du patrimoine rural et industriel du Pays des Vallées des Gaves.
Deux autres créations, avec des rencontres inédites seront proposées.
Enfin, trois projets qui réunissent des acteurs du rock, de l’électronique, de la chanson et des improvisateurs seront parcimonieusement diffusés :
Mais également, des fanfares, des apéro-concerts, un hommage à Colette Magny, du Hardcore tarbais, des siestes musicales, des pique-niques, du folk déjanté, du mouton, des débats, des balades, du tango, etc...
Yan Beigbeder

 

okamzik.jpgDimanche 10 juillet 2011 - Scène régionale

Okamzik - Hommage à Colette Magny

 

Fabienne Gay : voix
Jean-François Petitjean : saxophone
Giani Caserotto : guitare électrique
Michaela Slavikova : flûte traversière

 

OKAMŽIK plonge dans l’univers de Colette Magny, grande dame de la chanson engagée et expérimentale. Poids du texte, recherche sonore, prise de risques, les musiciens rendent hommage, prolongent et s’envolent ailleurs.
Formés à l’improvisation contemporaine par Etienne Rolin au Conservatoire de Bordeaux, les quatre musiciens se retrouvent maintenant pour faire vivre à leur manière le répertoire de Colette Magny.


www.myspace.com/okamzik  

Repost 0
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 08:47

Extrait de l'article publié le 11/04/2011 sur le site ChartsinFrance :

 

Sur son nouvel album "Un cœur comme le mien", Axelle Red reprend à la fin du disque, le tube oublié de Colette Magny, "Melocoton", datant de 1963. Une idée géniale et surprenante qui lui va comme un gant : écoutez un extrait ! Axelle Red se produira en concert à Paris le 19 mai au New Morning, et le 28 novembre prochain au Casino de Paris.


Colette Magny, née le 31 octobre 1926 à Paris (et décédée le 12 juin 1997 à Villefranche-de-Rouergue), est une chanteuse et auteur-compositeur-interprète française. Elle vécut les dernières années de sa vie à Verfeil-sur-Seye et y fonda l'association culturelle Act'2, dont le festival Des Croches et la Lune a fêté ses 20 ans en 2007. Une salle de concert porte son nom dans le 1er arrondissement de Lyon. Un établissement scolaire spécialisé porte également son nom à Lys-Lez-Lannoy dans le Nord. Par son allure, son style, ses textes rebelles et ses engagements, Colette Magny est un personnage singulier de la chanson contemporaine. Trop souvent délaissée par les médias, elle a trouvé la notoriété, dans les années 60, avec un répertoire souvent inspiré par le blues et surtout grâce à son tube "Melocoton", en 1963. Un morceau aujourd'hui repris par Axelle Red, quarante-huit ans après sa création, sur son dernier album "Un cœur comme le mien".

 

Ecoutez la reprise de Colette Magny par Axelle Red, "Melocoton" (2011) :

Une femme engagée
Appuyant sa voix grave sur des textes engagés, elle s'est très souvent préoccupée des problèmes de ce monde notamment au sein de l'album "Vietnam 67" issu d'une période contestataire, ou "Kevork" en 1991, où elle dénonce les injustices, les inhumanités et le péril écologique avec poésie et mélodie, mais sans apaisement dans la force de ses textes et paroles.
Ecoutez la version originale de Colette Magny, "Melocoton" (1963) :
Repost 0