Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 1973 4 01 /03 /mars /1973 13:39

Actuel1973.jpgExtrait de l'article "La belle vie des gauchistes" paru dans Actuel Novapress n° 29 de mars 1973 :

 

Nous avions envoyé le questionnaire ci-dessous à une cinquantaine de personnes, dirigeants gauchistes et intellectuels révolutionnaires.

Ils vivent, ces gens-là ? Pas possible ? Quand ils ne pensent pas, quand ils ne militent pas, ne jouent pas, ne s'affichents pas, qu'est-ce qu'ils font ? Sartre change-t-il ses draps lui-même ? A quelle heure se l-ve Dany Cohn-Bendit ? Questions de concierges, nous dit-on. Et puis ? Qu'importe, puisqu'il est évident qu'elles se posent et que beaucoup de gens les posent ?

Alors, on a rédigé un questionnaire, toutes les questions qu'on se pose, les connes et les pas connes : car il est trop facile de dire, c'est con, donc je n'y réponds pas. Vos opinions, vos idées, on les connaît, c'est pas là qu'on vous questionne. Pas principalement. Parce que vous finissez, consentants ou non, par exploiter le désir des gens en faisant comme si ça n'avait pas d'importance. Comment vivez-vous ? Vous dîtes : "Mais voyons, pourquoi moi ? Pourquoi ma vie ?". Tant pis pour vous. Vous n'aviez qu'à pas être en avant, en affiche, en photos et en titres, si vous ne vouliez pas qu'on vous le demande. Et puis, maintenant que vous y êtes, il est trop facile de dire que ça n'a pas d'importance, alors que vous savez bien toute la frustration qui se développe là-dessus chez ceux qui vous lisent, vous regardent, vous écoutent ou vous suivent. Alors plus subtils, certains répondent : "Mais en nous remettant ce questionnaire, est-ce que vous ne rétablirez-pas ce culte de la vedette que vous prétendez abolir ?". Nous les avons pas inventées, les "vedettes", du gauchisme et de l'undergrund. Que les gens se rendent compte par eux-mêmes que ce qu'ils projettent sur vous, c'est le fantasme de leurs ratages, au mieux de leurs désirs, les manques de leur vie à eux. Ca n'a aucun intérêt de savoir si Krivine est capable de faire la cuisine, ou combien de fois Jean-Edern Hallier a débouché un évier. Très bien, laissons le gens juger, cessons de leur faire le coup du "j'en montre un peu, je cache le reste, vous savez je suis comme tout le monde...".

Sur les cinquante personnes interrogées, une quinzaine ont répondu, la plupart pour nous expliquer qu'elles ne voulaient pas répondre. Il n'y eut que trois réponses complètes : une longue et sincère confession de Gérard Gélas, du théâtre du Chêne noir, un entrechat surréaliste d'Henri Lefebvre et des propos précis d'Edgar Morin. Toutes les citations qui suivent sont tirées des réponses au questionnaire ou des explications de refus de répondre.
[....]questions1                                                          Cliquez sur l'image pour visualiser ce questionnaire

" C'est du France Dimanche d'extrême-gauche. Venez m'interviewer. Ce questionnaire ne peut refléter la personnalité de quelqu'un. C'est dégueulasse et provocateur. Superficiel et aguicheur à la con. Les choses sont plus complexes..." (Colette Magny).

 

En d'autres termes : vive le magnétophone, à bas le questionnaire. Nos voix, nos chaudes et irremplaçables voix, voilà notre vérité, nos vrais "moi". Nos moi complexes et nos complexes de moi. Alors, vous comprenez, combien on gagne ou combien de fois on se branle...
Sauf que tous ces moi, ça se ramène à des petits gestes, des petits soucis; et que ces gestes et ces soucis forment une vie.
Et loin que s'opposent l'irréductibilité du moi et la constante statistique, l'une accompagne l'autre comme sa réciproque : un tas de petits moi donne un gros ensemble, et l'individu compose le groupe dans son fantasme d'être unique.

questions2                                                           Cliquez sur l'image pour visualiser ce questionnaire

"Pourquoi ne pas interroger les gens de la rue, les O.S. ?" (Colette Magny)

Et bien sûr, on ne voit pas pourquoi l'un plutôt que l'autre, les O.S. plutôt que les "vedettes". Ni pourquoi l'un remplacerait l'autre, sinon en ce que les O.S. participent tous d'une même généralité oppressive, sont tous réductibles, l'un à l'autre dans un mode de vie opposé. Et pas les "vedettes"...
[...]
Guy Hocquenghem

Partager cet article

Repost 0

commentaires