Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2007 4 01 /02 /février /2007 13:17

free-harmattan.jpgExtrait du livre "Free jazz, la catastrophe féconde"  (page 209) de Jedediah Slower, paru aux éditions l'Harmattan en février 2007 :


A partir de mai 1968, l'usage de textes devient une pratique fréquente de l'esthétique de François Tusques. Lorsqu'il travaille début 1969 avec Sunny Murray, le poète afro-américain Hart Leroy Bibbs les accompagne souvent, déclamant des poèmes de révolte, ou bien criant, hurlant sur des séquences d'improvisation collective. Les textes sont pour Tusques et d'autres un moyen efficace de faire signifier politiquement et précisément leurs intentions à travers l'oeuvre : c'est ce que le pianiste fait avec son interprétation de la mort d'Albert Ayler. De même, il accompagne fréquemment la chanteuse Colette Magny, avec Beb Guérin notamment. Celle-ci enregistre également un disque avec le Free Jazz Workshop de Lyon, et effectue souvent des tournées avec des musiciens comme Beb Guérin ou Henri Texier. Colette Magny n'est pas la seule à faire ce type de croisements musicaux à partir de 1968 : Brigitte Fontaine et Areski, Jacques Higelin et Claude Nougaro jouent ou enregistrent avec des musiciens de la New Thing.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires