Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 13:00

femmes.jpgUn CD regroupant Michèle Bernard, Anne Sylvestre, Sapho, Diane Dufresne, Hélène Martin et Colette Magny ("L'eau c'est la souffrance des femmes", "Exil") vient de paraître.

 

Présentation de ce disque :

"Jadis en France, certaines femmes disposaient du droit de vote. Après l'avoir perdu à la fin du quinzième siècle, il leur faudra patienter près d'un demi millénaire pour le retrouver en 1944 mais cette fois, toutes les femmes sont électrices. Dès lors, la reconnaissance s'accélère. Une femme devient « Premier ministre » de notre pays, une autre est présente au second tour des élections présidentielles, plusieurs d'entre elles sont aujourd'hui à la tête d'importants partis politiques, de ministères ou d'entreprises. Elles renouent avec leurs ancêtres du Moyen Âge qui géraient les grands domaines et les abbayes. Il en est ainsi dans les domaines artistiques et notamment dans ceux de la poésie et de la chanson à caractère littéraire. Les longs siècles de mise sous le boisseau sont révolus et les voix féminines retrouvent une notoriété qu'ont connu en leur temps Marie de France, Christine de Pisan ou Louise Labé. De plus, la fin des années cinquante marque un tournant irréversible. Les femmes prennent possession de l'ensemble des faces de leur métier. Interprètes de premier plan sans conteste possible mais aussi auteures, compositrices, productrices, éditrices....

Portées par des musiques ouvertes à la diversité des formes, les six artistes de ce CD affirment cette évolution et leurs chansons jettent sur l'état du monde une réflexion libérée de la tutelle masculine. Leurs paroles témoignent de la conquête par les femmes de disposer de leur propre corps, du droit d'avorter, de la possibilité de vivre pleinement tous les âges de la vie. Elles proposent une réflexion écologique bien avant sa grande médiatisation, qu'il s'agisse du pillage et de la destruction des ressources naturelles, de l'extinction des peuples et des espèces les plus fragiles ou de l'utilisation, dans le plus grand secret, de substances nocives pour l'être humain. Elles évoquent la lente et difficile accession à l'égalité entre les hommes et les femmes. Ces chansons n'oublient pas leurs illustres devancières au nombre desquelles l'inflexible Louise Michel qui, déportée en Nouvelle Calédonie, s'emploie à instruire les enfants de l'île et applique dans des conditions hostiles, ses généreuses conceptions de la vie. Elles affirment, encore et toujours, la chance vitale que constitue pour un pays l'afflux des immigrés, reléguant par la même, au rang de l'agitation politicienne, le débat sur l'identité nationale. Six auteures-compositrices-interprètes parmi tant d'autres que nous aurions aimé joindre pour affirmer l'ampleur des bouleversements de la place de la femme." B. Ascal

 

"L'eau c'est la souffrance des femmes"

  

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires