Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 1964 2 18 /08 /août /1964 09:04

couv-cinemonde.jpgArticle de Françoise Varenne paru dans Cinémonde n° 1567 du mardi 18 août 1964 :

 

Maurice Fanon. Colette Magny et Jean-Michel Rivat, en dehors du fait qu'il sont tous les trois de grands amis, ont plus d'un point commun. Ils sont auteurs-compositeurs. Ils ont un style qui leur est très personnel. Ils ne vivent que pour leur métier, ont eu des débuts difficiles et sont prêts à lutter jusqu'à la limite de leurs forces pour faire triompher leur talent et pour défendre la chanson française. Nous leur avons rendu visite au restaurant « la Gaudriole », le quartier  général  de  Fanon.

 

cinemonde-magny.jpg

 

« Maurice Fanon, je crois qu'aucun auteur-compositeur n'a été plus attaqué que vous à la sortie de votre premier disque, l'année dernière. »


Magny-Fanon.jpg — C'est exact et, pour deux raisons. La première, c'est que le disque en question a obtenu le prix de l'Académie Charles-Cros. Et beaucoup de gens ont trouvé injuste qu'un chanteur obtienne un prix pour son premier enregistrement, alors que d'autres plus anciens dans le métier, et tout aussi valables, n'en ont jamais eu. La seconde raison, c'est que ma chanson "Avec fanaon" a déplu à pas mal de personnes. En effet, c'est une espècece de réquisitoire contre le monde de la chanson et ses injustices. J'ai eu contre moi tous ceux qui, plus ou moins, se sont sentis visés.On m'a traité d'aigri, d'ingrat, de « petit Don Quichotte sans envergure ». Et il y a  eu contre moi une levée de boucliers dont je commence à peine à me dégager.


— Etes-vous toujours aussi « grinçant »? 

 

— Bien sûr, ça m'arrive. Dans mon deuxième disque, il y a eu « Paris Cayenne » qui n'était pas très tendre non plus. Mais le troisième qui vient de sortir il y a un mois est composé de quatre chansons d'amour : « L'Echarpe », « Amour chiendent », « La Chanson blonde » et « Tu m'appartiens ». Que voulez-vous, en ce moment, je suis amoureux...


— Quels sont vos projets immédiats ?


— Je viens de terminer, pour Zizi Jeanmaire des adaptations en américain de chansons de Jean Ferrat (l'Américain est une langue qui m'est familière car j'ai été professeur d'anglais). A la rentrée, je « ferai » plusieurs cabarets, probablement Bobino, et peut-être l'Olympia.

 

Fanon-Magny.jpgColette Magny est aussi familière avec la langue américaine que Maurice Fanon. Et pour cause : elle est une des rares chanteurses françaises qui a un répertoire bilingue. Tous ses disques comportent autant de titres américains que de français.

 

— Vous êtes, Colette, peut-être la seule Européenne qui soit capable de chanter les blues comme les grandes dames de jazz américain.

 

— Quand j'étais fonctionnaire (il n'y a encore que deux ans), je m'ennuyais. Et pour me délasser, j'écoutais du jazz. Ce que je préférais, c'était le jazz première époque : les blues du répertoire Bessie Smith, les chants de travail, les négro spirituals. Puis je les ai chantés moi-même. Tout le monde me disait : « C'est bon, mais pas intéressant, trop « dépassé ». Mois, j'y croyais. Alors pour prouver que j'avais raison, j'ai donné ma démission et je me suis lancé dans la chanson. J'en ai composé dix titres en français. Bessie Smith et mes compositions : voilà le seul bagage que j'ai eu à mes débuts. Et tous les tours de chant que je fais sont bilingues.

» Je dois dire que le public accueille avec autant de faveur mes propres chansons : « Melocoton », « La Rose de Rilke », « Dents de lait, dents de loup », que des blues tels que « Nobodv knows you  well...» Ou alors il ne m'aime pas et sifflera tout sans exceptlon !

»  Au mois de septembre je sortirai un 30 cm : quatre titres américains et sept poèmes que j'ai mis en musique. Des poèmes de Victor Hugo, d'Aragon, de Machado, de Rilke, de Rimbaud.»

 

Jean-Michel Rivat, lui, possède la même foi en lui-même et en son métier que Colette et Fanon. Il aime la vie avec passion et toutes ses chansons sont de petites tranches d'existence qu'il a observées chez les autres et en lui. Mais bien avant de chanter, il composait pour les autres.  Des autres qui ont pour nom :  Brigitte Bardot, Jean-Claude Pascal, Johnny Hallyday.

 

— Quand je présentais mes chansons aux interprètes et aux directeurs artistiques, il fallait bien que je les leur chante pour qu'ils se rendent compte de ce que c'était. Alors, tout naturellement, on a fini par me demander pourquoi je ne les interpréterai pas moi-même. J'ai donc fait un premier disque : « Plus il est différent », « Hep, hep, ouvre-moi », «  Oublie-moi ». Et maintenant, j'en prépare un second, qui sortira en septembre : «  Moi je crois », « Tu vas tomber dans mes bras », « Bravo, yep, bravo ».

 

» Mon but dans la vie ? Comme Colette et Maurice, servir mon métier comme un bon soldat, faire le moins de concessions possibles... si je ne réussis pas, alors je crois je me ferai clochard !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

PROUVEZE 21/12/2012 16:39

Bravo pour cette archive. Et quelles photos ! avec une belle qualité...