Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 11:35

Témoignage lu sur le blog Unbehagen :

 

"Visage-Village" : un de mes albums préférés de Colette qui poursuit son travail sur l'impro.
Des textes magnifiques, poétiques, qui en disent long sur elle si l'on sait écouter.

La réédition Scalen était couplée avec son interprétation d'extraits de textes d'Antonin Artaud.
C'est en 1982 pour la sortie de "Bluesy Bluesy Chansons pour Titine", qu'elle dira ces textes sur scène, accompagnée par Anne-Marie Fijal.
Je l'ai souvent vue sur scène à cette époque, dans la région bordelaise et à Avignon au Palais des Papes, grand moment lorsque mon amie sursautait tel un pois du Mexique à chaque mot.
Nous redoutions tellement qu'elle nous déniche, les paupières pailletées et dans un état de conscience éthérée. Nous nous enfoncions dans nos fauteuils et je ressens encore cette émotion particulière, ce moment de grâce, renouvelé par le talent immense de Sami Frey dans le film de Mordillat "En compagnie d'Antonin Artaud" en 1994.
Colette, tant d'amour !
Un parcours difficile pour celle qui quitta les bureaux d'une administration sclérosante pour se retrouver exposée, exposante...
Une chanteuse exceptionnelle que l'on tenta sournoisement de réduire à une chanteuse de blues, le lien était bien facile : une voix profonde + une grosse dame = chanteuse de blues.
Ils n'avaient pas tout à fait tort les bureaucrates de l'industrie musicale, mais ils se sont fourvoyés, empêtrés qu'ils étaient dans leur cliché.
Oui, Colette est une chanteuse de blues, mais de quoi parle-t-on ?
De la forme ? Oui, Colette sait magistralement interpréter les dits "standards", sauf que quand il s'agit du Strange Fruit, y a dégât sur la moquette !
Du fond ? Oui, la ségrégation est universelle, des mines de charbon aux cages à tigres.
Il y aurait tant à dire, qui me blesse à jamais.
Petite soeur d'Artaud, j'entends tes éclats de rire rauque, comme des fêlures si près des miennes que l'on pourrait s'y souder.

Partager cet article

Repost 0

commentaires