Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 1983 7 06 /11 /novembre /1983 10:21

Dépêche AFP du 06/11/1983 :

La chanteuse Colette Magny se produit jusqu'au 12 novembre au Théâtre de la Ville, à Paris (18H30), aux côtés de la pianiste Anne-Marie Fijal, dans un spectacle qui va de Louis Aragon à Antonin Artaud, en passant par un pot pourru de blues dédiés à Marylin Monroe, et bien-sûr, les propres compositions de la créatrice de "Melocoton".

Colette Magny arrive sur scène, imposante silhouette revêtue d'une longue tunique blanche. A ses côtés, installée derrière son piano, vêtue de noir, sa complice Anne-Marie Fijal apparaît toute menue. La chanteuse commence sur un long poème, "Cahier d'une tortue" de Sylvie Dubal, alternant les moments calmes et les cris. Colette Magny puise ensuite dans un répertoire qui va de Louis Aragon ("Richard II Quarante") à Louise Labbé ("Baise m'encor"), en passant par Antonin Arataud dont elle récite avec passion le "Thanakan". Elle interprétera bien évidemment la chanson qui l'a fait connaître auprès du grand public, Il y a maintenant 20 ans, "Melocoton", thème musical, qu'elle dédie "au gouvernement pour qu'il accomplisse un second septennat". "Ils auront besoin d'encouragement", commente, ironique, cette artiste dont l'engagement politique est bien connu. Anne-Marie Fijal passe à "L'étude révolutionnaire", de Chopin, thème qui débouche sur un classique du jazz, "Strange fruit". Autre temps fort: le pot-pourri en hommage à Marylin Monroe, au coeur duquel Colette Magny passe en revue des classiques qui ont pour nom: "You go to my head" et My heart belongs to daddy". Après un rappel chaleureux des quelque 700 spectateurs, elle revient pour interpréter "The meeting", hymne du mouvement radical américain noir "Les Panthères Noires", blues lancinant à la violence contenue.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires