Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 1990 7 01 /04 /avril /1990 09:55

Article paru dans Le Mur n°49 d'avril 1990 :

Une chanteuse de blues... Une femme avec un coeur immense, volontaire qui tente de secouer un monde endormi... "Cette époque molle" comme elle la qualifie, une grande dame qui depuis des années dénonce l'injustice, la cruauté, les excès de ce siècle... Colette Magny rêve d'une grande révolution, de changer le monde et de la reconstruire d'une façon responsable... Kevork, son dernier album raconte l'histoire d'une pintade, une drôle de bête fragile, exilée, indomesticable, tout comme les esclaves noirs d'Amérique...

Le Mur : Qu'est ce qui vous a donné l'envie et la force de vous battre pour les Droits de l'Homme dans le monde ?

Colette MAGNY : Je n'ai pas la prétention de me «battre", si j'en avais le courage, ce serait les armes à la main. On en meurt. L'indignation au savoir des horreurs quotidiennes (rapports d'Amnesty International, pour le moins et Je lis leur chronique tous les mois : ça empêche vraiment de vivre béatement) dans ce monde, m'oblige à m'inspirer de certains faits indéniables (les informations parues dans le journal Le Monde sont vérifiées trois fois et j'ai très rarement lu un démenti, quel qu'il soit) dans mes chansons. Un dit artiste est censé témoigner de son temps, n'est-ce pas ? Par ailleurs, des rencontres, le -dire" de tout un chacun, toute une chacune, dans les usines, la rue et autres lieux, m'ont parfois tellement bouleversée que texte et musique me sont venus dans le coeur et la tête. Bref, dans tout ce monde souffrant, où sont les Droits de l'Homme?


Le Mur : Qu'est-ce qui vous révolte  le plus dans le monde d'aujourd'hui ?

Colette MAGNY : La médiocrité. 


Le Mur : Que pensez-vous de la peine mort ?

Colette MAGNY : Non-exemplaire. A abolir PARTOUT dans le monde.


Le Mur : Les artistes ont-ils un pouvoir important pour aider à la défense des Droits de l'Homme ?

Colette MAGNY : Une participation. Oui, je le suppose, mais bien faible pouvoir. DESCARTES écrivait, je crois m'en souvenir, que ce ne sont ni les savants, ni les philosophes qui font avancer le monde, mais... les Poètes. C'était peut-être vrai à son époque, mais de nos jours, hélas ! ça me paraît peu vraisemblable.


Le Mur : Avez-vous déjà été censurée ?

Colette MAGNY : De nombreuses fois. Mes disques ont été rayés au stylet à la Discothèque de la radio. J'en ai fait état les rares fois où j'ai eu l'antenne "en direct", personne ne m'a jamais accusé de mensonge. Par ailleurs, "ils" ont fait des montages, parvenant ainsi à me taire dire le contraire de ce que j'avais dit. Pour la manifestation "gauchiste" de 1973, je crois, ils se sont donnés la peine de couper une minute de mon passage, sur un camion, entre les travailleurs de Joint Français et un groupe rock, une minute était consacrée, une minute environ pour chaque groupe. Censure totale au "Grand Echiquier" de Monsieur CHANCEL. Longue histoire. Etc... Etc...


Le Mur : La torture existe toujours dans beaucoup de pays en 1990. Que peut-on faire pour arrêter cette horreur ?

Colette MAGNY : Pour le moins, adhérer à la Ligue des Droits de l'Homme et à Amnesty International : lettres envoyées par milliers aux dirigeants/dictateurs divers.


Le Mur : 1990, l'année de l'Enfant. Qu'en pensez-vous ?

Colette MAGNY : Je dois vous dire que tout ce qui est "à la mode" me fait en général horreur : 90 est l'année de l'entant et puis il y a eux et il y aura l'année de ceci, l'année de celà, et la commémoration de ceci et la commémoration de celà. Y'en a archimarre. Et je suis effarée qu'il en soit de même pour les Droits de l'Homme. Les modes politiques me sont particulièrement odieuses : graves incidents en Chine, la Une de tous les journaux, et puis quelques mois plus tard, plus rien, la Chine n'existe plus, semble-t-il... Par exemple, il y a déjà plusieurs années, j'ai entendu Patrick Poivre d'Arvor dire qu'un journaliste devait choisir 10 informations à transmettre sur les 100 qui leur parvenaient!!! alors l'information...


Le Mur : Qu'est-ce qui vous ferait le plus plaisir dans l'avenir de notre monde?

Colette MAGNY : Une belle REVOLUTION, si possible non sanglante, requérant des citoyennes et citoyens conscients, donc au minimum bien informés et formés. Alors ... bien difficile.


Interview de Colette MAGNY après son concert de Bourges (Maison de la Culture et correspondance entre l'artiste et Le Mur) - Séverine LAURENT, Sylvain DOBINET

----------




Cet article est issu d'un journal lycéen : Le Mur (http://www.le-mur.fr/).

Une publication intéressante. Une démarche pédagogique passionnante...

Merci à Jean-Pierre Marcadier, enseignant, coordinateur du projet, qui m'a fait connaître cette publication et ce numéro plus particulièrement.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires