Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2006 3 22 /11 /novembre /2006 14:03
Extrait du livre (page 202) de Bernard Gourbin (aux Editions Cheminements) :

La chanson engagée
"Crève salope!"

Durant les chaudes journées de Mai 68, un petit jeune gratteur de guitare aux cheveux longs hante les amphis de la Sorbonne et chante Crève salope à l'adresse des étudiants grévistes. Un titre de sa composition dont la collection "Les plus belles chansons françaises" nous apprend qu'il ne figure plus, pour l'instant, à son répertoire.
Ce jeune espoir de la chanson s'appelle Renaud. Il n'a encore que 16 ans.
La révolution est dans l'air, certains titres veulent marquer la fin d'une époque. Guy Béart chante une chanson visionnaire car écrite avnt les évènements, elle s'appelle Le Grand chambardement. Claude Nougaro n'est pas en reste avec Paris mai. Philippe Clay colle au terrain avec Mes Universités. Léo Ferré chante Les Anarchistes. Violaine, pacifiste convaincue, crie Cessez la guerre... seulement le temps d'un été. Dominique Grange est, sans conteste, la plus révolutionnaire de toutes. Le disque de sa chanson A bas l'état policier est vendu 3 F dans les manifestations. C'est dire que la vente va s'arrêter bientôt. Colette Magny, l'interprète de Melocoton - son seul succès commercial - n'est pas moins engagée. Après des débuts en 1958, à 36 ans, elle se fait connaître en avril 1963 en assurant la première partie de Sulvie Vartan à l'Olympia aux côtés de Pierre Vassiliu et Aldo maccione. Mais aux belles salles et aux honneurs, elle préfère les MJC pour s'adresseraux militants de gauche, exalter la révolution cubaine et prêcher la paix au Vietnam.

Partager cet article

Repost 0

commentaires