Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 06:41

Article paru dans La Dépêche du Midi :

Colette Magny est morte, il y a vingt ans, à Villefranche, qui s'en souvientCe 12 juin 2017 a marqué les 20 ans de la disparition de Colette Magny, décédée au centre hospitalier de Villefranche. La chanteuse de blues française à la voix extraordinaire, flirtant parfois avec les accords dissonant du free-jazz, était installée à Selgues, près de Verfeil-sur-Seye dans le Tarn-et-Garonne rouergat. Une fois, elle était venue échanger avec des artistes accueillis en particulier dans le cadre du festival Les Voix du Sud comme aux Augustins avec la chanteuse grecque Angélique Ionatos avec laquelle elle se laissa aller à pousser une mélodie grecque avant de partager un repas avec son amie et les organisateurs des Ateliers de la Fontaine…

Du succès de «Mélocoton» et des planches de l'Olympia aux usines en grève, Colette Magny a préféré porter la voix des oubliés de l'Histoire, au risque d'être elle-même ostracisée et boudée par les médias grand public, malgré sa poésie magnifique et ses collaborations avec certains des plus grands musiciens et artistes de son époque : Francesca Solleville, Catherine Ribeiro, Ariane Mnouchkine, Marcel Mouloudji, Maxime Le Forestier, Ernest Pignon-Ernest, Aldo Romano…

Ses inspirations musicales, son goût pour l'expérimentation, son combat politique et sa passion des mots sont autant de thématiques qui ont inspiré les artistes de jazz, de blues et de chanson française, mais aussi de rap ou encore de slam.

L'association En garde ! Records, label indépendant promouvant un art militant, organise un festival-hommage à Colette Magny, en octobre, à Paris.

Cet hommage sera l'occasion de faire découvrir ou redécouvrir cette artiste immense autour d'une exposition permanente et d'événements artistiques et culturels qui se dérouleront en région parisienne…

«Nous espérons que cet hommage aidera à placer 2017 sous le signe de Colette Magny et d'une culture indépendante et transgressive, dans une époque qui en a tant besoin.» Et pourquoi pas quelque chose, un jour qui sait, dans ce bas Rouergue devenu bien trop sage.

«J'ai réfléchi toute une nuit sur la notion de sécurité ; au petit matin, considérant que cette notion n'existait pas, j'ai donné ma démission et j'ai choisi de devenir chanteuse.» Colette Magny.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by CR - dans Article
commenter cet article

commentaires