Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 10:31
Une femme intègre. Une femme libre

Dans son livre "Mes années Serize - La vie de Jacques Serizier" (Ed. L'Harmattan, 2013), Nathalie Solence cite Jean-François Gaël (page 109) à propos de Colette Magny :

"Pour Colette, un seul musicien, c'était formidable, parce que si t'en prenais deux, c'était le bordel. Quand il n'y en avait qu'un, il s'installait comme il pouvait derrière". Chère Colette Magny que je n'ai pas eu le bonheur de rencontrer, mais qui s'est donné la peine de m'écrire un gentil mot d'amour à la mort de Jacques (Serizier) alors qu'elle était en pleine rééducation de la main depuis plusieurs mois. Pour Jean-François (Gaël), qui l'avait accompagnée pendant trois ans, c'était une femme intègre. Pour Francesca (Solleville), une femme libre. Elle ne chantait pas dans les cabarets parce qu'elle avait été tout de suite connue. Mais elle venait écouter les autres. Présente aussi, en Mai 68, dans toutes les usines aux côtés de Francesca, Moustaki..."

Partager cet article

Repost 0

commentaires