Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 1984 7 01 /01 /janvier /1984 14:25
Je voudrais tant être innocente, ignorer les abîmes. Je les contiens au ras de ma gorge.

Sur la pochette de disque "Feu et rythme", Colette Magny écrit lors de sa réédition en 1984 :

Je voudrais tant être innocente, ignorer les abîmes. Je les contiens au ras de ma gorge.
Ici, le compositeur Michel Puig m'ouvre à un chant dont je ne connaissais pas encore les possibles aventures. Le résultat, quelle épreuve ! Je n'avais pas écouté ce disque depuis une dizaine d'anné
es.

"Ces"essais" n'auraient pas dû être publiés", en avait jugé un ami. Son verdict était je crois d'ordre esthétique. Mais, plutôt que de parachever un défrichement dont j'aime l'état brut, j'ai toujours préféré loucher vers de nouvelles expériences.

Je reçois de moi une douleur, une inquiétude. Aujourd'hui, je reste perplexe.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Richard - dans Témoignage
commenter cet article

commentaires