Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 1973 2 26 /06 /juin /1973 15:11

Extrait de l'article du Monde paru suite à une répression d'un rassemblement contre l'Ordre nouveau. Réactions :

A l'extrême gauche

LA LIGUE COMMUNISTE, qui annonce une conférence de presse pour ce lundi, à 15 heures, au siège du mouvement, 10, impasse Guéménée, à Paris (4e), " exige la libération immédiate " de Pierre Rousset, membre du bureau politique, et affirme que l'ensemble des locaux de la Ligue ont été dévastés. Un appel de la Ligue communiste, signé de Mme et M. Manuel Bridier, M. Henri Leclerc, Daniel Guérin, Alain Krivine, Albert-Pol Lentin, Daniel Bensaïd, Paul Noirot, Roger Garaudy, Maurice Nadeau, Pierre Halbwachs. Mme Colette Magny et M. Alain Geismar, indique d'autre part :

" Une fois de plus, le pouvoir s'est fait le complice des néonazis d'Ordre nouveau en protégeant leur intolérable meeting raciste. Nous avions appelé à manifester contre cette provocation. Nous assumons la responsabilité de cette manifestation et affirmons notre solidarité avec les militants soumis maintenant à la répression policière. "

L'ALLIANCE MARXISTE REVOLUTIONNAIRE écrit : " Ce qui scandalise, c'est que la police française, connue pour ses brutalités systématiques, a eu à faire face à des manifestants ne se laissant pas matraquer. Cela alors qu'elle défendait ouvertement la réunion et les militants fascistes. L'extrême gauche révolutionnaire ne doit pas tomber dans une situation " à la japonaise ", où des bagarres constitueraient l'essentiel de ses activités. "

L'ALLIANCE DES JEUNES POUR LE SOCIALISME ET L'ORGANISATION COMMUNISTE INTERNATIONALISTE déclarent dans un communiqué commun qu'elles " ne partagent pas la politique des organisations gauchistes (...). Les erreurs politiques commises par la Ligue ont permis à la provocation de s'exercer largement ". Mais, indique aussi le communiqué, " l'O.C.I, et l'A.J.S. ne sauraient accepter la tentative de placer sur le même plan Ordre nouveau, organisation hitlérienne, et la Ligue communiste, organisation ouvrière au même titre que le P.S., le P.C.F., la C.G.T., la C.G.T.-F. O., la F.E.N., l'O.C.I, et l'A.J.S. "

A l'extrême droite

LE FRONT NATIONAL affirme, dans une déclaration de son bureau politique : " Une fois de plus des commandos de guerre civile des jeunesses gauchistes ont prétendu imposer la dictature de leur violence et interdire le libre exercice du droit de réunion. Le meeting d'Ordre nouveau avait pour objet d'informer les Parisiens des problèmes posés par l'immigration sauvage, c'est-à-dire l'entrée illégale d'étrangers en France. En s'opposant aux gauchistes, les forces de l'ordre ont rempli leur mission et payé une fois encore un lourd tribut au service de la loi.

Le Front national s'inquiète de l'escalade de la terreur gauchiste. Il exige que soient dissoutes les bandes armées et poursuivis les responsables de tels désordres.

" Il s'étonne que M. Alain Robert, secrétaire général d'Ordre nouveau, ait été retenu plus de vingt-quatre heures et inculpé alors que M. Alain Krivine est demeuré en liberté, ayant ainsi la possibilité de se livrer impunément à une propagande mensongère et provocatrice. "

Chez les policiers

LA FEDERATION DES SYNDICATS DE POLICE C.G.T " condamne les exactions et agressions de certains groupes ou individus contre des policiers, s'acharnant même contre des cars de police-secours. Mais elle constate que le gouvernement porte une lourde responsabilité à propos de ces incidents, en laissant se dérouler une manifestation d'un groupuscule fasciste ".

LA FEDERATION C.F.D.T. DE LA POLICE NATIONALE " dénonce l'attitude des responsables de l'Etat qui, en autorisant, sous couvert de démocratie, la tenue d'une réunion d'un mouvement extrémiste de droite ouvertement fasciste, en violation de la loi du 1er juillet 1972 relative à la lutte contre le racisme, ne pouvaient ignorer le risque évident que cette réunion comportait

" Ce faisant, ces autorités portent une très lourde responsabilité dans l'épreuve douloureuse dont souffrent plusieurs dizaines de policiers sérieusement ou grièvement atteints dans leur chair. "

Partager cet article

Repost 0

commentaires