Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2000 3 07 /06 /juin /2000 14:02

Lu sur le site d'Anne-Marie Fijal :

 

En 1983 Colette Magny m'a demandé de participer au disque chansons pour Titine. Lors d'un précédent concert à Metz, j'avais enchaîné 2 préludes de Chopin et Strange fruit. Le lien entre Chopin et le blues m'avait semblé évident.
Dans la salle il y avait Abbey Lincoln et ses musiciens ; ils avaient beaucoup aimé. J'ai gardé ce lien classique/blues pour le disque en choisissant un rapprochement tragique : Alors que l'armée tsariste entre dans Varsovie insurgée, Chopin compose la Révolutionnaire. Des civils sont arrêtés et pendus pour l'exemple. En Caroline du Sud dans les années 20 une révolte de travailleurs noirs est matée dans le sang. Le lendemain « d'étranges fruits » pendent aux arbres. Colette est une grande, une très grande chanteuse/poète. Elle est possédée par l'amour du son et du sens et la manière dont elle les conjugue la place à l'évidence parmi les artistes qui ont une profonde histoire qu'ils trimballent avec une nostalgie d' hier, d'aujourd'hui, de demain. C'est ce qui chez Colette m'a le plus impressionnée et le plus émue durant la période où je l'ai accompagnée au piano. Il fallait à chaque instant trouver, inventer, capter – par-delà les styles, les modes, les genres - la résonance adéquate à son phrasé vocal si profond afin de l'aider à réaliser sur le vif son art : la chanson ou plus exactement le lied français contemporain. Ainsi chaque concert était différent.
 

© Martine Franck/Magnum Photos

© Martine Franck/Magnum Photos

Partager cet article

Repost 0

commentaires